Trompe l’œil

Toutes ces années, je n’ai fait que vouloir y regarder de plus près. Mes errances nocturnes me conduisent, sans que je sache pourquoi, au pied d’une fresque murale, rue des amandiers dans le vingtième arrondissement. La fresque représente un immeuble en trompe l’œil. Je m’assois sur un banc et je regarde pendant un temps indéfini le petit garçon situé à l’une des fenêtres de la fresque. Les couleurs sont très atténuées, particulièrement à l’endroit où l’enfant a été peint. Le cadre blanc de la fenêtre apparaît à travers son corps semi-transparent. On songe à l’apparition d’un enfant-fantôme au milieu de la fresque. Le buste du garçon est penché en avant. On devine qu’il salue de la main gauche quelqu’un qui passe dans la rue, mais on pourrait tout aussi bien croire que l’enfant s’apprête à sauter dans le vide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s