Point de tangence

Je me baigne dans mes vingt ans. Une voile à la verticale sur l’horizon. Je suis à la barre, quelque part entre Sein et Ouessant. La terre derrière nous a disparu. Simon me chante le double blanc des Beatles. On respire le même air au crépuscule. Entre nous, une joie calme, puissante. On a trouvé le point de tangence. Tout autour le plancton luminescent répond aux étoiles pointues. Un monde chargé de sens apparaît. On roule sur les vagues, tranquilles ou presque. En attente des coïncidences qui nous révèlent. Seuls nous importent le roulement sur les vagues et les mélodies fluides qui nous viennent. La beauté à perte de vue nous apporte un frisson. C’est notre Noël sur terre.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s