Son rire les yeux fermés

Assise sur le canapé, Sarah tient son Charlie entre les mains. Léo, blotti contre elle, garde les yeux fermés. Il aime l’entendre rire aux éclats. Un rire clair, qui touche l’essentiel, qu’il se dit. Elle ne rigole pas, Sarah, elle s’écroule littéralement de rire. Ma libertine a le rire le plus frenchy qu’on puisse imaginer, un rire comme un scandale. Sûrement longue ascendance d’aïeules moqueuses qui faisaient tourner leur mari en bourrique. Léo ouvre les yeux. Il observe sa belle en contre-jour. Quelque chose en elle l’éblouit. Avec ses cheveux noirs, ses yeux bleu foncé, son sourire et sa fossette côté gauche, elle est irrésistible. J’étais mort depuis pas mal de temps avant de la rencontrer. Alors elle est entrée dans l’usine en démolition, et la crasse et la pesanteur se sont volatilisées comme par magie. Je ne sais pas si je l’aime. Je ne sais pas si je suis capable d’aimer. Je crois que je l’aime. Ça me suffit. Froissement du papier journal, les feuilles s’éparpillent, Léo prend Sarah par la taille, mais qu’est-ce tu fais ?, il la fait rouler sur son ventre, ne se contente pas de l’embrasser et de la caresser : il la renifle cheveux nuque aisselles, la palpe joues bras cuisses, la suce lèvres seins sexe. Avec elle, Léo se sent cannibale. Il mange la viande crue avec les doigts.

Et cette phrase qui me revient à l’esprit : « Vivez bien, c’est la meilleure des vengeances ».

Publicités

2 commentaires

  1. culturieuse · février 15, 2015

    Magnifique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s