Nouadhibou – Choum


Je regarde le ciel blanc. De temps à autre, il pleut quelques gouttes. J’ai beau chercher, y a pas grand-chose qui me parle ce matin. Impression de coaguler, de me sentir à rebours. Peut-être, déjà, la hantise du retour qui se fait sentir. Extrait de Nouadhibou – Choum

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s