cœur battant dans les couloirs du temps | 3

mars 2003 tu étais à New York
la 2ème guerre du golfe débutait
les frissons montaient comme la fumée
les slogans s’incrustaient dans les têtes
personne ne t’attendait
tu décidais de rester en retrait
sur le bord
à légère distance mais attentif
ni dedans ni dehors dans l’intervalle
éprouver à nouveau le réel
retrouver ses pieds
écouter les pas réguliers
le souffle de la marche
tu avais des envies de vertiges et de lointain
repris par l’ancienne fièvre
la fièvre des commencements
le destin qui bascule
malgré les infos qui insistent
les désastres qui s’annoncent
les écrans qui jamais ne s’éteignent
Lalibela Ethiopie janvier 2007
fête de Timkat
le regard avant la parole
en ces temps de détresse tu voulais te forger une foi d’airain
te fabriquer ton own personal Jesus
de rêve en rêve cherchant toujours
les bribes les souffles les lueurs
ivresse dès le matin et combat jusqu’au soir
combat de chaque jour
se lever dès l’aube
du haut de la colline observer les mouvements à l’horizon
écouter le silence
et repartir
Publicités