Nouadhibou – Choum


Je regarde le ciel blanc. De temps à autre, il pleut quelques gouttes. J’ai beau chercher, y a pas grand-chose qui me parle ce matin. Impression de coaguler, de me sentir à rebours. Peut-être, déjà, la hantise du retour qui se fait sentir. Extrait de Nouadhibou – Choum

Publicités

Frontière mauritanienne – Nouadhibou


On marche tous les deux le long de la côte de Nouadhibou. Je lui serre fort la main, sans doute un peu trop. Elle est heureuse ce soir, il me semble. Elle aime quand il n’y a rien autour. Mon amour a besoin d’espace, m’a-t-elle dit un jour. On fait halte au bout du Cap blanc. Je songe au radeau de la méduse, aux hommes accablés, à ceux qui restent plein d’espoir jusqu’au bout. Le soleil se couche sur la mer agitée. Extrait de Frontière mauritanienne – Nouadhibou

Laayoune – Dakhla – Frontière mauritanienne


La nuit dernière j’étais allongé au creux de deux mamelles de sable énormes. Je scrutais un ciel sans étoile. Une tempête s’est alors levée dans un silence absolu. Le sable me recouvrait lentement le corps. J’avais la certitude de mourir enseveli mais je me sentais tellement las que je ne bougeais d’un pouce. Les picotements du sable sur ma peau étaient plutôt agréables. Suite du voyage en Afrique de l’Ouest : Laayoune – Dakhla – Frontière mauritanienne